Représentation des familles

Posté le par


L’UDAF

udaf83Chaque Union Départementale des Associations Familiales (UADF) a pour missions :

  • Donner son avis aux pouvoirs publics sur les questions d’ordre familial et proposer les mesures qui paraissent conformes aux intérêts matériels et moraux des familles.
  • Représenter officiellement auprès des pouvoirs publics l’ensemble des familles et, notamment, désigner ou proposer les représentants des familles aux divers conseils, assemblées ou autres organismes institués par l’Etat, le département et la commune.
  • Gérer tout service d’intérêt familial dont les pouvoirs publics estiment devoir lui confier la charge.
  • Exercer devant toutes les juridictions, l’action civile relativement aux faits de nature à nuire aux intérêts matériels et moraux des familles.

L’UDAF du Var est composée d’une part d’associations familiales qui ont leur siège social dans le Var, et d’autre part de fédérations d’associations familiales, déclarées dans le Var, qui lui apportent librement leur adhésion.Ce sont les membres actifs.

Il existe aussi des membres associés : groupements à but familial, qui ne constituent pas une association familiale au sens du code de la famille, mais qui poursuivent un objectif d’intérêt familial. Ils sont consultés, mais ne disposent pas de droit de vote aux assemblées générales.


L’UNAFunaf-famille_logo

L’ Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) est une institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. Union et non fédération d’associations, elle permet aux familles de s’exprimer, dans toute leur diversité, pour une politique familiale globale, innovante et forte.
Elle anime le réseau des 22 Unions Régionales des Associations Familiales (URAF) et des 100 Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF), et les appuie dans leurs missions institutionnelles et de services aux familles.


La FAFCEfacfe-hd

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) fondée en 1997 est reconnue par le Conseil de l’Europe comme Organisation Non-Gouvernementale et dotée du statut participatif. Elle est à ce titre membre de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe. Elle œuvre auprès du Conseil de l’Europe et l’Union européenne pour y promouvoir les intérêts des familles qu’elle représente. Depuis 2009 le bureau du Secrétariat général est basé à Bruxelles, Belgique.

Pour ses membres, la FAFCE est un organe de communication et d’échanges d’expériences à l’échelle européenne sur tous les sujets relevant de la politique familiale et la pastorale familiale.

Aujourd’hui, la FAFCE rassemble des associations provenant de 15 pays.

 Les principes de la FAFCE : « Les familles, la richesse de l’Europe »

  1. La famille est le lieu central et le point de départ pour la formation de ressources humaines dans la société. Nous voyons dans la famille – fondée sur le mariage de l’homme et la femme – la meilleure base pour le fonctionnement du couple parental et pour l’épanouissement des enfants.
  2. La communauté familiale est la cellule de base de la société, où le don de la vie est accueilli et accompagné jusqu’à la mort. Nous affirmons avec fermeté la dignité de tout homme, particulièrement au début et à la fin de sa vie.
  3. En règle générale, la famille constitue l’espace social où les enfants construisent des relations fiables, prennent confiance et se développent pour devenir des personnes responsables. Aussi faut-il reconnaître les parents comme les premiers éducateurs de leurs enfants, les encourager et les accompagner dans leurs efforts éducatifs.
  4. Les enfants sont la ressource la plus importante pour l’avenir de chaque société. Une promotion plus étendue et directement utile pour les familles est du devoir et de la responsabilité de tous les acteurs politiques et sociaux.  
  5. Les investissements des parents pour éduquer leurs enfants et leur garantir toutes les chances de réussite sont considérables. Aussi ont-ils droit à une compensation des coûts supportés et à une reconnaissance adéquate de leurs efforts. Il incombe à tous les acteurs politiques et sociaux de garantir une combinaison équilibrée de moyens financiers, de temps et de services aux familles : un soutien aux besoins des familles et une meilleure promotion de la famille (modes de garde, petite enfance et personnes âgées…).
  6. Les parents ont le droit de décider eux-mêmes comment répartir leur temps entre activité professionnelle et vie familiale. Par ailleurs, le choix de renoncer à une activité professionnelle en faveur du travail au sein de la famille doit être compensé par des transferts financiers adéquats. En outre, il est indispensable de restructurer les conditions cadres du monde du travail de façon à ce qu’elles prennent mieux en compte les besoins des familles
  7. Parents et enfants forment une communauté de générations et de responsabilités réciproques. La solidarité entre les générations doit être renforcée par la responsabilité de l’ensemble de la société en proposant des systèmes adéquats de protection sociale.

Bien que la politique familiale relève de prime abord de la responsabilité des Etats membres, elle est influencée par des dispositions européennes. Il convient de vérifier et de mesurer l’impact des conséquences des décisions prises à l’échelle européenne sur la vie des familles. Les Etats membres doivent assumer sur leur territoire la responsabilité d’une politique familiale adéquate.

Plus d’informations sur le site de la FAFCE : www.fafce.org